L’expédition Euskarabentura reviendra l’été 2021, à condition que la situation sanitaire le permette. Les jeunes nés en 2004 et 2005 qui souhaitent participer auront jusqu’au 12 mars pour envoyer une vidéo de présentation et un projet individuel. L’organisation inclura les candidatures de l’année dernière dans le processus de sélection.

La période d’inscription pour Euskarabentura Espedizioa 2021 est  ouverte, comme l’a indiqué l’associations organisatrice ce matin, 18 décembre, au Musée San Telmo à Donostia-Saint-Sébastien. Des jeunes basques et de la diaspora de 16-17 ans, c’est-à-dire né.e.s entre 2004 et 2005, auront l’occasion de participer à cette aventure qui aura lieu en juillet de l’année prochaine. Pour présenter une candidature, il fauda soumettre une présentation vidéo d’une durée maximale d’une minute et un projet individuel sur l’un des trois thèmes et dans l’un des six formats proposés par l’association. La date limite pour envoyer sa canditature est le 12 mars. Tous les projets seront évalués par des experts d’Eusko Ikaskuntza et de PuntuEus Fundazioa, et les auteurs des 120 travaux les plus remarquables participeront à l’expédition, sans payer aucun frais.

L’association veut encourager les jeunes à réfléchir sur des thèmes d’actualité lors de la réalisation des projets. Voici, les thèmes proposés cette année : le premier, Baserritik Sardexkara, en mettant l’accent sur l’impact que les modèles de consommation et d’alimentation ont sur notre santé et sur l’environnement ; le deuxième, Klik eta post, invitant à la réflexion sur l’importance sociale de l’image ; et le dernier, Adina, jakintzaren iturri, pour mettre en valeur l’expérience des personnes âgées qui n’a jamais été si important que maintenant.

 

Le désir d’un été itinérant

En raison de la crise sanitaire de l’année dernière, comme beaucoup d’autres organisations du même secteur, les membres de l’association EuskarAbentura ont dû prendre la décision de suspendre l’expédition, pour le désenchantement des 316 jeunes inscrits. L’organisation a apprécié le travail accompli par tous et toutes, ainsi que l' »attitude active » qu’ils montrent avant même de s’embarquer dans l’aventure. C’est pourquoi, dans le processus de sélection pour l’expédition de 2021, toutes les candidatures reçues pour l’édition 2020 seront inclues, y comprises celles de jeunes né.e.s en 2003. En tout état de cause, ces jeunes auront également la possibilité de renoncer à leur premier travail et de présenter un nouveau travail  et avoir des chances d´augmenter leur note s´ils le voient nécessaire.

Même en l’absence d’une expédition, EuskarAbentura a réussi à mettre de la bonne humeur, toujours en euskara au cours de cet été 2020 qui a été un peu singulier. Sous le nom d’Euskarabentura 2.0, edizio berezia, l’association a lancé « plusieurs défis via instagram, où plus de 60 jeunes ont participé », explique Ane Pedruzo, membre de l’association.
A cette occasion, EuskarAbentura veut offrir à la jeunesse basque l’opportunité de vivre un été qui se rapproche de plus en plus à la normalité. Cependant, souligne Pedruzo, « nous ne pouvons pas garantir à 100% que nous pourrons organiser une expédition de 120 jeunes, d’une durée d’un mois, en suivant la route habituelle ». L’organisation de la troisième édition dépendra de la situation sanitaire et de la réglementation en vigueur à ce moment-là. Une mise à jour du projet sera publiée à l’approche de l’été.

« Pour le moment, nous avons prévu différentes alternatives : réduire la mobilité de l’expédition, réduire le nombre de jeunes ou la durée de l’activité, par exemple en réalisant plusieurs activités plus courtes et en groupes plus restreints. »

Anne Rodriguez y Haimar Martin, anciencs expéditionnaires, ont déclaré que leur expérience au sein de cette aventure a laissé une trace dans leurs vies. “J’ai grandi dans une ambiance plutôt hispanophone, je n’écoutait même pas de la musique basque et EuskarAbentura m’a aidé à sortir de ma bulle” a partagé Rodriguez, qui avait participé à l’expédition 2019. Martín a eu la chance de vivre l’expédition en deux occasions: la première en tant que participant et la deuxième comme animateur auxiliaire. Grâce à EuskarAbentura il s’est rendu compte de “à quel point l’influence de l’euskara peut être perçue différemment sur des personnes qui habitent dans des territoires différentes ». Kike Amonarriz, président d’Euskaltzaleen Topagunea, a voulut sougliner l’importance de ce genre d’expériences: “Tout comme Anne, mon entourage était aussi hispanophone et c’est grâce aux colonies d´Albaigar que je me suis mis sérieusement à utiliser cette langue ». Garbiñe Mendizabal, directrice pour l’Égalité Linguistique de Gipuzkoa a signalé que cette aventure permet de « découvrir un autre monde sans aller très loin ».

Euskara : le point commun

L’association EuskarAbentura est née dans le but, entre autres, d’encourager l’usage du basque et « d’activer les jeunes bascophones, et de les rendre ahobizi » dit Pedruzo. L’association a bénéficié de la collaboration de Vice-Conseil de Politique Linguistique du Gouvernement Basque (VPL), du Cluster de Sociolinguistique, de l’EBETE et de l’association GEU pour l’élaboration de sa stratégie pour le renforcement des habitudes linguistiques en euskara. Cette année, elle a également reçu une aide supplémentaire de la VPL afin de pouvoir réaliser une analyse précise de l’impact de cette stratégie ». Josune Zabala, directrice de la recherche linguistique et de la coordination du Gouvernement basque insiste sur l’importance de ce projet :  «EuskarAbentura répond au processus de redynamisation de la langue basque, ainsi qu’aux domaines du loisirs, de la culture, de la connaissance de l’environnement et des relations sociales qui y sont étroitement lié.»

La directrice général de Culture de Bizkaia déclare que « des projets comme EuskarAbetura sont indispensables pour démocratiser l’euskara dans le temps libre ». Outre ces institutions et agents, ont participé à la conférence de presse la directrice du Service de Promotion et de Planification de l’euskara du Gouvernement de Navarre, Paula Kasares et les responsables des départements Jeunesse et Euskera de Donostia Gorka Goiatxe et Edurne Otamendi. Il faut également noter qu’EuskarAbentura a prospéré grâce à un grand nombre de partenaires et de collaborateurs qui, depuis sa naissance, et aussi dans la situation difficile actuelle, restent à ses côtés fidèles et fermement.